8119

 

De la pointe précise et éthérée de mon imaginaire
Lentement j'esquisse la courbe de ton infinie beauté
Ton visage si envoutant qu'intensément je vénère
Je dessine la ligne délicate de tes lèvres pourprées
Je teinte d'azur et de saphir ton ensorcelant regard
Je détaille le grain pur velouté et doré de ta peau
Je trace subtilement la courbure de ta mâchoire
En poursuis le trait de mon invisible pinceau
Le long de ta nuque jusqu'au creux de ton épaule
Ébauchant fébrilement la naissance de tes seins
Je tressaille je frissonne je perds tout contrôle
Mon imaginaire tremble au creux de ma main
Je croque ton galbe d'un geste lent et vacillant
Je tente de magnifier la perfection de ta féminité
M'embrasant à mesure que progresse mon talent
M'enflammant à mesure qu'approche ton intimité

 

à G...